Le groupe Reyl n’a pas à rougir dans son secteur d’activités

L'Agefi - 01.09.2017

Le résultat opérationnel semestriel a doublé. Cost/income ratio au-dessous de 80%.

 

Le groupe bancaire Reyl a doublé son résultat opérationnel à 12,3 millions de francs lors du premier semestre 2017. Après ajustements de consolidation, les produits d’exploitation se sont établis à 57,2 millions de francs (+21,4% par rapport au premier semestre 2016). Le bénéfice net s’est inscrit à 10,3 millions (+152,4%). Le total des avoirs administrés a également progressé de 15,7% sur la même période pour atteindre 13,5 milliards. 

 

On relève en particulier un ratio charges/produits d’exploitation (operating cost/income ratio) d’environ 76%. Par conséquent, Reyl fait preuve d’une meilleure efficience que d’autres banques dans ses secteurs d’activités. Ce ratio s’est élevé à 78% en 2016 et à 77% en 2015. Reyl présentait par ailleurs un ratio Finma Tier One  de 17,7% l’an dernier et de 17,0% en 2015. Ce ratio n’est pas publié précisément au 30 juin 2017. En somme, cette banque ne fait pas non plus mauvaise figure sur le plan de la solvabilité.

 

Ses fonds propres consolidés dépassaient 73 millions de francs au 30 juin (dont des intérêts minoritaires dans les capitaux propres d’environ 15,9 millions de francs). Les liquidités du groupe se montaient à 164,3 millions, en comparaison de 112,2 millions à la fin de 2016.   

 

Bonne tenue d’ensemble

 

La progression des résultats semestriels s’explique par la bonne tenue de l’ensemble des lignes d’activités du groupe, en particulier dans les domaines de l’asset management, du wealth management et du corporate advisory & structuring, selon Dominique Reyl, président  du conseil d’administration, et François Reyl, directeur général (CEO). 

 

L’unité RAM Active Management a enregistré une hausse de ses commissions de performance (+6,7 millions de francs) en raison de conditions de marché plus propices à la surperformance de ses stratégies de gestion systématiques, alors que le wealth management a vu ses revenus liés à la gestion, au négoce et au crédit  s’améliorer en Suisse, en Asie et au Moyen-Orient. L’activité dite corporate advisory & structuring  a poursuivi sa progression et le développement qualifié de fort du nombre de projets en cours. 

 

Mutation profonde

 

Dans un contexte de mutation profonde pour l’industrie bancaire, Reyl demeure persuadé que ses capacités entrepreneuriales (des qualités essentielles pour être plus agile et rapide) ainsi que ses facultés d’adaptation et d’innovation au bénéfice de sa clientèle lui permettront de faire face avec succès aux défis qui se présenteront.


application/pdf icon Lire l'article

Précédent

TOUTE L'ACTUALITÉ DU GROUPE REYL